Livres à paraître

  • « Un peuple en lutte pour son émancipation doit se réapproprier sa conscience historique et combattre les mystifications inculquées par le dominant pour anesthésier sa volonté de libération. Il doit construire et diffuser sa propre histoire en démontrant comment les rapports de force et les jeux d'intérêts ont façonné ce système de domination. »


    Dans cet ouvrage à la fois érudit et accessible, Denis Monière traverse l'histoire de l'indépendantisme québécois, de la Nouvelle-France à nos jours. Le fait d'examiner son objet sur la longue durée lui permet de dégager les lignes de force, mais aussi les obstacles et les failles récurrentes du mouvement pour l'émancipation nationale du Québec. Des effets de la défaite militaire aux rébellions des Patriotes, de l'Acte d'Union aux achoppements de la théorie du pacte entre deux nations ou du biculturalisme, de la renaissance indépendantiste des années 1960-1970 à la montée, plus au déclin, du souverainisme, Monière dresse un portrait éclairant, à même de prémunir enfin le Québec contre les éternels recommencements.

    En savoir plus [+]
  • « Il ne l'aurait probablement jamais avoué, mais il avait hâte de prouver sa valeur à la belle Roxy. Il s'entendait déjà lui lancer : Je l'ai trouvé, ton crotté! Certes, il avait claqué de l'argent qu'il devait à d'autres. Passé proche de se faire tabasser.Mais Georges Kirouac, détective privé, était un homme sur qui on pouvait compter. »

    Entre deux joints, Georges Kirouac ne fait pas grandchose, à part se morfondre sur son sort et, parfois, se mettre dans le trouble. En cet été 1976, il accepte tout de même d'enquêter pour le compte de Roxy, serveuse au bar exotique qui lui sert de quartier général. Il part alors à la recherche d'un certain film de fesses qui éveille toutes les convoitises – notamment celles du crime organisé. Pour ne rien arranger, voilà que son ancien partenaire, le lieutenant-détective Raoul Gariépy, ramène un vieux dossier sur la table : Simon St-Amour, ancien felquiste et artisan de tous leurs malheurs,serait de retour au pays. Marie-Eve Bourassa déplace dans les années Québec Love les codes du roman noir, qu'elle maîtrise comme personne.

    En savoir plus [+]
  • « Il ne l'aurait probablement jamais avoué, mais il avait hâte de prouver sa valeur à la belle Roxy. Il s'entendait déjà lui lancer : Je l'ai trouvé, ton crotté! Certes, il avait claqué de l'argent qu'il devait à d'autres. Passé proche de se faire tabasser.Mais Georges Kirouac, détective privé, était un homme sur qui on pouvait compter. »

    Entre deux joints, Georges Kirouac ne fait pas grandchose, à part se morfondre sur son sort et, parfois, se mettre dans le trouble. En cet été 1976, il accepte tout de même d'enquêter pour le compte de Roxy, serveuse au bar exotique qui lui sert de quartier général. Il part alors à la recherche d'un certain film de fesses qui éveille toutes les convoitises – notamment celles du crime organisé. Pour ne rien arranger, voilà que son ancien partenaire, le lieutenant-détective Raoul Gariépy, ramène un vieux dossier sur la table : Simon St-Amour, ancien felquiste et artisan de tous leurs malheurs,serait de retour au pays. Marie-Eve Bourassa déplace dans les années
    Québec Love les codes du roman noir, qu'elle maîtrise comme personne.

    En savoir plus [+]
  • « Je n'ai jamais oublié l'horreur qui s'empara de nous lorsque nous reconnûmes que c'étaient des corps humains qui étaient mutilés de la sorte. Nos cheveux devinrent à pic sur nos têtes, et semblaient soulever nos casques… »

    Voilà ce que contait le père Giasson, vieux pêcheur Madelinot, à Placide Vigneau, célèbre mémorialiste de la Côte-Nord. Ce récit terrible, c'est celui du naufrage du voilier Granicus, et surtout de ses suites, qui virent l'île d'Anticosti être le théâtre d'un terrifiant épisode d'anthropophagie.

    Né en 1842 à Havre-aux-Maisons, Placide Vigneau a été pêcheur, capitaine de goélette et, plus tard, gardien du phare de l'île aux Perroquets, dans l'archipel de Mingan. C'est là qu'il a mis en forme ses Récits de naufrages, qui mettent en scène l'univers maritime de la Côte-Nord au XIXe siècle et, plus largement, la vie dans les territoires qui bordent le golfe du Saint-Laurent. Cet espace dynamique et complexe, peuplé par des pêcheurs et des chasseurs aux origines diverses, revit sous la plume attachante d'un autodidacte de génie. Ses textes, restés inédits jusqu'à ce jour, sont éclairés par les annotations et les présentations de l'Équipe de recherche Manuscrits de l'Université du Québec à Rimouski.

    En savoir plus [+]
  • « Je n'ai jamais oublié l'horreur qui s'empara de nous lorsque nous reconnûmes que c'étaient des corps humains qui étaient mutilés de la sorte. Nos cheveux devinrent à pic sur nos têtes, et semblaient soulever nos casques… »

    Voilà ce que contait le père Giasson, vieux pêcheur Madelinot, à Placide Vigneau, célèbre mémorialiste de la Côte-Nord. Ce récit terrible, c'est celui du naufrage du voilier Granicus, et surtout de ses suites, qui virent l'île d'Anticosti être le théâtre d'un terrifiant épisode d'anthropophagie.

    Né en 1842 à Havre-aux-Maisons, Placide Vigneau a été pêcheur, capitaine de goélette et, plus tard, gardien du phare de l'île aux Perroquets, dans l'archipel de Mingan. C'est là qu'il a mis en forme ses Récits de naufrages, qui mettent en scène l'univers maritime de la Côte-Nord au XIXe siècle et, plus largement, la vie dans les territoires qui bordent le golfe du Saint-Laurent. Cet espace dynamique et complexe, peuplé par des pêcheurs et des chasseurs aux origines diverses, revit sous la plume attachante d'un autodidacte de génie. Ses textes, restés inédits jusqu'à ce jour, sont éclairés par les annotations et les présentations de l'Équipe de recherche Manuscrits de l'Université du Québec à Rimouski.

    En savoir plus [+]