• En ce début du troisième millénaire, l'espèce humaine doit faire face au choc numérique qui envahit tous les secteurs d'activité. Un choc qui ouvre jusqu'à la boîte de Pandore des manipulations génétiques... Nous vivons une révolution fascinante qui, trop souvent, s'accompagne d'un retour de la pensée magique. Assisterons-nous, sans esprit critique, au triomphe des cyberprimitifs?
    L'âge numérique sera aussi décisif pour l'aventure humaine que l'ont été l'âge du feu ou l'âge du fer. N'est-il pas urgent alors de repenser les fondements de notre humanisme pour maîtriser notre destin?

    En savoir plus [+]
  • La mythanalyse, dont Hervé Fisher élabore ici la «théorie-fiicton», cherche à repenser la relation des hommes avec le monde comme ils l'imaginent pour lui redonner un sens humain. Les imaginaires des sociétés varient tout autant que les inconscients des individus, et ce sont ces imaginaires qui relient les hommes entre eux et qui fondent les religions, les philosophies, la pensée magique, la science, l'art, le rapport à la nature... La raison apparaît alors comme l'une des principales productions de la pensée mythique occidentale, à côté de laquelle il convient de réhabiliter l'irrationnel, nécessaire et créatif...

    En savoir plus [+]
  • Le mythe de Prométhée, dans lequel s'exprime l'instinct de puissance de la civilisation occidentale, a son revers dans le mythe de la souffrance salvatrice et le dolorisme chrétien. L'auteur utilise ici sa méthode - la mythanalyse - pour rendre compte encore une fois des mythes qui gouvernent nos inconscients sociaux, mais il montre, en évoquant son itinéraire personnel, qu'elle peut aussi constituer une cure libératrice à l'échelle individuelle. Il fonde, dans une philosophie matérialiste de la nature, le réenchantement du monde et, dans la volonté humaine, le sens de la vie et une éthique planétaire.

    En savoir plus [+]
  • La modernité occidentale s’est construite en combattant l’obscurantisme. Et c’est dans cet affrontement que s’est élaborée la trilogie qui lui a longtemps servi d’armature : le réalisme, le rationalisme et l’humanisme, comme mode de représentation, comme philosophie et comme morale. Cette modernité issue de la Renaissance paraît aujourd’hui en crise. L’âge du numérique, s’il aggrave cette crise, peut toutefois se révéler un moment fondateur, d’où pourra sortir une nouvelle vision du monde pour le XXIe siècle. Le réalisme se dématérialise et la planète se présente à nous comme un vaste réseau d’hyperliens interactifs et d’algorithmes, marquant le passage du réalisme au numérisme. Le rationalisme classique a atteint les limites de son dysfonctionnement face aux complexités et au principe d’indétermination de la science actuelle, de plus en plus asservie aux ordinateurs. Et le postrationalisme s’impose désormais, qui abandonne la pensée linéaire pour la pensée en arabesque et la logique des liens. L’humanisme, dangereusement décrédibilisé, est menacé en outre par l’utopie de la technoscience et du posthumanisme. Or c’est plutôt un hyperhumanisme qui s’impose, valorisant une éthique planétaire, la diversité des cultures et les interdépendances. La planète hyper est aussi celle de l’altermondialisation.

    En savoir plus [+]
  • L’Occident vit aujourd’hui une telle révolution qu’on peut l’imaginer comme une terre nouvelle, à peine dégagée des brumes et des eaux, qu’on appelle ici le continent X. Dans ce conte philosophique, Ollivier Dyens explore ce monde où l’imaginaire contamine le réel, où pullulent les idées-virus, les images numériques, les machines de toutes sortes, où l’individu, unique et autonome, qui avait été le héraut du progrès depuis la Renaissance, semble s’effacer désormais derrière les essaims, les réseaux et les collectivités.

    En savoir plus [+]
  • Au couple Éros et Thanatos, qui symbolise l’instinct de vie et l’instinct de mort selon Freud, Hervé Fischer ajoute Prométhée pour désigner l’instinct de puissance qui anime l’homme depuis qu’il a appris à maîtriser le feu et qui constitue une réaction compensatoire à son éternelle immaturité psychique. Aujourd’hui, cet instinct se déchaîne à nouveau sous la figure de CyberProméthée, exaltant la puissance exponentielle des technologies numériques. Jamais dans toute l’histoire de l’humanité n’avons-nous dû affronter un défi aussi démesuré, tout à la fois prometteur et dangereux, qui remet en cause le destin de notre espèce et celui de la planète. Allons-nous nous habituer à la virtualité et à la perte de réalité ? Alors que la psyché évolue très lentement, allons-nous maîtriser les dérapages, les excès, les utopies naïves que suscite le numérique dans tous les domaines de l’activité humaine ? Devrons-nous reprendre au sérieux l’éthique, dans sa dimension mondiale, et non plus seulement individuelle ? Pour Hervé Fischer, nous évoluons aux frontières du réel et du virtuel, à la recherche d’un équilibre possible et vraisemblable, et même rempli de promesses. Face à l’agressivité de l’économisme et de la technoscience, nous redécouvrons la fragilité de l’homme et un nouveau mal-être qui laisse présager un XVIe siècle néoromantique.

    En savoir plus [+]
  • L'âge numérique sera aussi décisif pour l'aventure humaine que l'ont été l'âge du feu ou l'âge du fer.

    En savoir plus [+]
  • À travers trois thèmes - la naissance, la vie, la mort - , cet essai aborde les grands enjeux éthiques de l’heure. Les débats philosophiques, les acteurs en cause, les craintes et les espoirs reliés au développement des sciences et des technologies biomédicales sont présentés dans un style journalistique incisif, provocateur à l’occasion.Pour alimenter sa réflexion, l’auteur a mené près de 200 entrevues avec des personnalités influentes de la science et de la bioéthique. Solidement documenté, il porte un regard personnel sur la procréation médicalement assistée, la génétique, l’expérimentation sur des sujets humains, l’euthanasie et le suicide assisté.L’Éthique et le Fric présente un tour d’horizon de l’état actuel de l’aventure humaine où les valeurs cherchent à rattraper les nouveaux pouvoirs.

    En savoir plus [+]
  • Ce livre est un recueil de réflexions sur deux phénomènes étroitement liés, soit: 1) la transformation profonde de notre perception du monde portée par les nouvelles technologies, et 2) l’émergence d’une biologie de la culture. Tout au long de ce livre, j’examinerai les nouvelles lectures du monde offertes par la technologie et je m’emploierai à montrer que non seulement ces dernières nous permettent d’assister à l’émergence d’une biologie de la culture, mais qu’elles sont aussi une des causes principales de cette émergence. Selon les nouvelles technologies, les êtres vivants appartiennent de moins en moins à la sphère organique. Nous devenons des corps-médias, des corps-images, des corps-intelligence. Nous nous transformons en corps-culture. Nous verrons, à travers les exemples, hypothèses et théories présentés dans cet ouvrage, qu’immiscée dans nos activités et enchevêtrée dans nos comportements, dans nos gènes et dans notre environnement la culture (dans son sens classique) est en train de s’emparer de l’écosystème. De l’intelligence artificielle à la vie artificielle, des films de science-fiction à l’image numérique, de la carte du génome à Internet, les manifestations culturelles ont une grande influence sur tout ce qui nous forme, nous construit et nous habite. La culture est partout, elle apparaît dans tous les phénomènes du vivant et de l’organique.

    En savoir plus [+]