Nouveautés

  • Quelles sont les qualités à cultiver pour être un bon entrepreneur? Quels défis et quelles embûches attendent celles et ceux qui se lancent en affaires dans le Québec d'aujourd'hui? Et comment tenir la route en faisant ce métier que l'on dit prenant, stressant, exténuant ? Alexandre Taillefer puise dans son parcours d'affaires et ses expériences personnelles – bonnes et moins bonnes – pour raconter et transmettre la passion d'entreprendre. En neuf lettres franches et directes, il contredit au passage bien des idées reçues, lui qui est convaincu, entre autres, de la nécessité pour tout projet d'affaires de s'inscrire dans une large vision sociale et citoyenne.

    En savoir plus [+]
  • Durant sa longue carrière de chef, Anthony Bourdain, homme aux nombreux appétits, a fait le métier de deviner ce que les autres voulaient manger. Aujourd'hui, il voyage autour du monde à la découverte des lieux, des gens et, bien sûr, des mets des sept continents — et quand il cuisine, c'est pour sa famille et ses amis. Dans Appétits, il a réuni tous les plats qu'il aime leur servir, ses «classiques», qui vont de la cuisine bistrot à la française aux meilleures soupes aux nouilles malaisiennes, en passant par les repas des Fêtes et les incontournables des diners, bodegas et delicatessens new-yorkais. Les techniques d'un chef, le sens pratique d'un père de famille et l'épicurisme d'un bon vivant : que demander de plus d'un livre de recettes?

    En savoir plus [+]
  • Ce dossier multidisciplinaire explore l'histoire politique du Régime français non pas sous l'angle traditionnel des institutions, mais sous celui de l'expression du pouvoir. Dans une Nouvelle-France réputée offrir des « conditions idéales » pour l'implantation de l'absolutisme, le pouvoir s'exprime par l'action de ses agents, mais aussi de manière symbolique, à travers les rituels, l'art et l'architecture, qui permettent d'affirmer sa position sociale et ses aspirations. Mouvement d'aller-retour entre le sommet et la base, la représentation sous forme judiciaire constitue par ailleurs un point de jonction entre les sujets et l'administration monarchique.

    Avec les textes de Sébastien Didier, Sophie Imbeault, Agueda Iturbe-Kennedy, Yann Lignereux, Rosalie Mercier-Méthé et Pierre-Olivier Ouellet. Dossier sous la direction de Marie-Eve Ouellet.

    Deuxième dossier : Francofugies et francopéties

    Deux phénomènes complexes s'opposent dans le monde francophone : la francofugie et la francopétie. Pour les décrire, ce dossier s'intéresse aux politiques et aux aménagements linguistiques aux XIXe et XXe siècles dans deux foyers emblématiques : la France, où la langue et la culture majoritaires, souvent données comme synonymes de civilisation et de progrès, ont sans cesse été imposées aux minorités nationales ou « petites sociétés » de l'Hexagone; et le Canada, où le français, caractéristique culturelle, sociétale et nationale, doit sans cesse se légitimer dans un contexte d'économie et de culture mondialisées et de cosmopolitisme anglo-américain.

    Avec les textes d'Alban Bargain-Villéger, Joel Belliveau, Frédéric Boily et Carol Léonard, ainsi que Thierry Dominici. Dossier sous la direction de Serge Miville et Alban Bargain-Villéger.

    En savoir plus [+]
  • « Délibérément déroutant et désespérément drôle. »
    THE NEW YORKER

    « Une œuvre importante et brillamment originale. »
    PUBLISHERS WEEKLY

    « Cru, étrange, hilarant et nécessaire, Martin John est une irrésistible réussite. »
    PATRICK DEWITT (AUTEUR DES FRÈRES SISTERS)

    « Avec une sérieuse dose d'audace littéraire, les jeux linguistiques souvent hilarants et résolument modernes de Schofield sont mis au service de la tâche difficile et fruste qui consiste à mettre son lecteur nez à nez avec l'humanité d'un délinquant sexuel… »
    THE NEW YORK TIMES

    Martin John, un délinquant sexuel, a été envoyé à Londres par sa mère pour échapper aux autorités. Depuis, il doit naviguer seul dans cette ville hostile où tout conspire à le faire dévier de la routine implacable et absurde à laquelle il s'est astreint. Le piège semble se refermer sur lui alors qu'un agaçant chambreur, sans doute un espion envoyé par la police, fait irruption dans sa vie.

    Comme une partition musicale ou un encéphalogramme, ce roman singulier emprunte les rythmes sinueux de la paranoïa du protagoniste et la rigidité de son esprit obsédé. Finaliste au Giller Prize, Martin John a connu un succès populaire et critique exceptionnel dans le monde anglo-saxon.

    En savoir plus [+]
  • Prix Robert-Cliche du premier roman 2017

    Despote mégalomane et irascible, Maître Glockenspiel règne d'une main de fer sur un pays sans nom. Sa vie toute de confort et de raffinement devrait le combler, mais pourtant, depuis quelque temps, il est mélancolique – et le malaise qui l'étreint sape aussi son royaume. L'économie bat de l'aile, les aristocrates dégénérés complotent plus que jamais contre lui et le peuple, ingrat et paresseux, végète entre deux combats de lutte politique. C'est bien simple : tout va mal, et même sa magnifique collection de bombes atomiques ne parvient pas à lui remonter le moral.

    Roman dystopique entre l'absurde et la satire, Maître Glockenspiel transporte le lecteur dans un monde qui pourra lui sembler étrangement familier. Ce serait là un pur hasard.

    En savoir plus [+]
  • Les banques ne sont pas là pour faire la charité, on s'en doute bien. Mais ce qui est moins connu, c'est qu'elles ne sont pas tenues de favoriser le meilleur intérêt de leurs clients. La raison est simple : les bénéfices des banquiers passent d'abord.

    On donne souvent en exemple les banques canadiennes pour leur solidité, mais qu'en est-il de la qualité de leurs produits et services ? La finance canadienne est concentrée entre les mains d'une poignée d'institutions : au cours des dernières décennies, des centaines de cabinets, de trusts et de sociétés d'investissements se sont fait avaler et ont contribué à enrichir les grandes banques. Et, contredisant les promesses de nombreux politiciens, les frais financiers des particuliers n'ont pas diminué. Au contraire : ils ne cessent de grossir.

    Fabien Major jette un nouvel éclairage sur la gestion de nos finances personnelles. Il offre un point de vue de l'intérieur sur tout ce qu'on s'efforce de nous vendre, directement ou à notre insu. Car c'est bien de vente qu'il s'agit : pour satisfaire leurs actionnaires et grossir les primes de leurs dirigeants, les banques demandent à leurs employés d'atteindre des quotas souvent irréalistes, et ont recours à des pratiques très discutables – et parfois, carrément illicites. Mais, si l'on ne peut pas se fier aux conseils de son banquier, où placer et comment gérer son argent?

    Ce livre révèle toutes les ruses des institutions bancaires et donne des clés au lecteur pour protéger et faire fructifier son capital en évitant les pièges. Des exemples concrets et des mises en situation l'aideront à reconnaître les signes d'une possible duperie et, surtout, à faire respecter ses droits.

    En savoir plus [+]
  • Homme de presse élu député en 1808, Denis-Benjamin Viger (1774-1861) fut l'un des personnages politiques clés d'un Bas-Canada en ébullition. Cousin de Louis-Joseph Papineau, proche du Parti patriote dans les années 1830, il présida l'Union patriotique,
    défendit l'élection du Conseil législatif et proposa, entre autres, de freiner la consommation de produits importés au profit du développement d'une industrie nationale.

    S'il ne prit pas les armes en 1837-1838, Viger fut néanmoins emprisonné pendant 19 mois en tant que propriétaire de journaux séditieux. À sa libération, il lutta activement contre le projet d'union des Canadas. Quand l'Acte d'Union fut finalement adopté, il en dénonça les principes assimilateurs et les menaces qu'il faisait peser sur les Canadiens français.

    La rivalité entre Viger et Louis-Hippolyte LaFontaine, allié aux réformistes haut-canadiens, fut marquante. Profitant d'un contexte défavorable aux réformistes, Viger prit l'avant-scène en 1843 et forma, contre toute attente, un ministère avec William Henry Draper. Il défendit alors une nationalité canadienne-française distincte et la double majorité. En 1846, faute de soutiens influents — Papineau proposait plutôt l'annexion aux États-Unis — et devant les succès de LaFontaine, Viger fut contraint de démissionner. Deux ans plus tard, il entrait au Conseil législatif du Canada-Uni, ce qui ne manqua pas de susciter la controverse.

    Fin observateur politique, Viger a laissé de nombreux écrits de presse qui ont permis à Martin Lavallée de mettre en contexte l'action et la pensée d'un homme brillant au parcours singulier.

    En savoir plus [+]
  • Virginie Constantineau mène une existence d'écrivaine solitaire au fin fond des Cantons-de-l'Est. Au hasard d'une transaction avec un bouquiniste, elle se voit confier un étrange papyrus. Elle découvre vite que ce texte ancien traîne la mort dans son sillage.
    Curieuse, puis fascinée, la romancière quitte sa vie rangée pour remonter la piste de Nicolas Gustave, défunt professeur d'histoire du christianisme suspendu par son université dans les années 1980 pour ses thèses audacieuses, à la limite de l'hérésie. Pendant ce temps, à Ottawa, un gouvernement ultra-conservateur s'apprête à faire adopter un projet de loi qui criminaliserait l'avortement au Canada.
    Quel lien y a-t-il entre le mystérieux manuscrit, l'historien sacrilège et l'extrême droite religieuse? De l'Amérique à l'Égypte en passant par la Suisse, du IVe siècle à un futur proche et inquiétant, Mylène Gilbert-Dumas nous entraîne avec sa nouvelle héroïne dans un passionnant thriller politico-religieux. Suspense haletant, La mémoire du temps est aussi une réflexion sur notre rapport à la foi et à la vérité historique.

    En savoir plus [+]
  • Plus j'y goûte, plus je mangerais juste ça, de la liberté. En canne, en tranches, en bouilli. À toutes les sauces. Qu'on m'enferme encore et je crève, je le jure.

    Montréal, 1988. Jeanne Fournier sort de centre d'accueil et rêve d'écriture et d'évasion. Sur un coup de tête, elle envoie un manuscrit autobiographique à une maison d'édition et s'enfuit en Europe, seule et sans bagage. Le mur de Berlin est encore debout, l'auto-stop est à la mode, les cellulaires et les réseaux sociaux n'existent pas : se couper du monde est encore possible.

    Dans ce roman qui mêle le journal de voyage à un récit familial lucide et touchant, Marie Larocque nous entraîne à la rencontre d'une galerie de personnages étranges et attachants, parfois cruels, mais toujours humains et furieusement romanesques.

    En savoir plus [+]
  • Les Abdelnour ont passé près de quinze ans au Québec avant que le père ne les force à rentrer au pays natal, le Liban. Après quelques mois d'émerveillement devant le paysage lumineux de la côte, il leur faut bien s'installer dans leur nouvelle vie, apprendre les codes culturels, s'inventer un avenir. Pour la jeune Ikram, profondément attachée à l'indépendance et à la liberté dont elle jouissait en Amérique, l'épreuve est particulièrement ardue. Dans la chaleur entêtante et sous le regard oppressant des hommes, comment rester fidèle à ses ambitions? Comment exercer son métier de comédienne dans un monde ou « actrice » est synonyme de « putain »? Au Grand Soleil, comment s'épanouir sans se brûler?

    Dans ce roman sensible et sensuel, Abla Farhoud donne la parole à des personnages intenses et fait revivre autour d'eux le Liban des années soixante.

    C'est mon père qui prend la parole. Les mots sortent difficilement de sa bouche, comme s'il n'avait jamais parlé de sa vie. « Tu sais, ma fille, nous sommes au Liban... Nous espérions que... » Je le laisse se dépêtrer, je sais ce qu'il va me dire. Je les regarde et j'attends. « Tu le sais, ma fille, au Liban... une fille de bonne famille ne joue pas au théâtre. »

    En savoir plus [+]
Previous  Page 1 2