Nouveautés

  • Les contributions au dossier de ce numéro du BHP ont une visée principale : inviter à lire l'œuvre de Garneau avec un regard neuf. Sont pour cela mises en relief les sources biographiques, historiographiques et épistémologiques à l'origine de l'Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, son ouvrage phare, publié en quatre volumes entre 1845 et 1852. Les exercices d'historisation auquel le lecteur est convié font la part belle à la participation mal connue de l'écrivain aux débats et aux pratiques médiatiques de son temps tout autant qu'à ses amitiés intellectuelles, sans prétendre résoudre l'indécidabilité des apories historiques de son temps. 

    Avec les textes de Micheline Cambron, Patrice Groulx et Maxime Raymond-Dufour. Un dossier sous la direction de Micheline Cambron.  

    Également dans ce numéro : les articles de William Giguère, Gilles Bourgault et Simon Couillard, la chronique d'histoire parlementaire de Frédéric Lemieux, la chronique d'histoire militaire d'Yves Tremblay, une note de lecture de Simon Couillard, les recensions d'Éric Bédard, Antoine Brousseau Desaulniers, Magalie Laguë Maltais, Camille Robert, Stéphanie Tremblay et Alexandre Turgeon, et la compilation des parutions récentes par Yannick Gendron.

    En savoir plus [+]
  • Prix Robert-Cliche du premier roman 2018

    La mer a englouti la Basse-Ville. Sous la lune, des poètes acrobates sautent de toit en toit. Deux femmes s'écrivent sur le dos de leur amant. De mystérieux sectateurs se prosternent devant une idole vorace. Un philologue charmeur mijote quelque chose et, depuis les terrasses qui surplombent les eaux, une belle jeunesse rêve de partir, et de revenir… En interrogeant les habitants de la République de Saint-Jambe-les-Bains, en épluchant son folklore, en fouillant ses caves et ses greniers, une ethnologue est parvenue à reconstituer des pans de sa glorieuse histoire. C'est une épopée aux contours indistincts, car le passé et l'avenir, le centre et les marges, le soi et l'autre sont autant de frontières que la catastrophe utopique du Siège de Saint-Jambe a rendues caduques.

    En savoir plus [+]
  • « À présent, je suis dans ma période de bonheur, presque tout me sourit et je devrais en trembler, car l'adversité me trouve toujours si rebelle. »   

    Il y a une ironie certaine dans le fait que, pour présenter Azélie Papineau (1834-1869), il faille passer par les hommes de sa famille : elle était la fille de Louis-Joseph, l'épouse du peintre Napoléon Bourrassa, et la mère d'Henri. Elle était aussi une femme brillante et indépendante d'esprit, une pianiste de grand talent et une amie fidèle. En trop peu de pages, son journal, resté inédit jusqu'à ce jour, dit énormément de choses sur une époque et sur une âme inquiète. On y retrouve la figure d'un père aimant mais autoritaire. On y sent le tiraillement entre les devoirs de mère et d'épouse, sans cesse intimés par la famille, la société, l'Église, et la soif d'expression, d'élévation. On y voit les tourments de la maladie mentale, suspecte, honteuse, mal soignée. La diariste, avant d'être terrassée par ses derniers « vertiges » a laissé un document bouleversant qui lève le voile sur une part occultée de l'histoire de la société québécoise.

    En savoir plus [+]
  • Fraîchement débarqué dans la grande ville, un jeune homme en tombe amoureux, et croit y découvrir qui il est vraiment. L'un et l'autre ne sont pas sans risque…

    Dans ce roman d'apprentissage, on retrouve la voix à la fois candide et décalée de l'auteur, et le mélange de cruauté et de tendresse avec laquelle ses personnages s'envisagent et se traitent. Psychologique, mais pas psychologisant, esthète, mais pas esthétisant, cru, mais pas gratuit : Good boy est la deuxième étape d'un projet littéraire qui garde le lecteur sur les dents.  

    J'ai envie de parfums qui ont tourné, j'ai envie de me faire lever le cœur. Ça sent la pisse dehors et c'est là que je m'en vais respirer.  Antoine Charbonneau-Demers est né en 1994 à Rouyn-Noranda. Il est diplômé en création littéraire et du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. En 2016, Coco, son premier roman, a reçu le Prix Robert-Cliche.

    En savoir plus [+]
  • Ce roman lève le voile sur le milieu de la danse, mais aussi sur le monde des écrivains, des musiciens, des éclairagistes, des costumiers, des décorateurs, des vidéastes, bref, de tous ceux et celles qui ont fait du Montréal contemporain un creuset artistique majeur. Il révèle aussi les secrets du Quartier des spectacles et de l'Espace Danse.

    Une ville qui danse fait s'entrelacer les destins de trois générations de danseuses. Dans le premier volet de cette saga en deux tomes, Juliette, Florence et Laurène, femmes passionnées aux rapports complices et complexes, connaissent des joies, des dilemmes et des drames, magnifiés — et souvent causés — par leur art, qui est sans doute le plus exigeant de tous. En s'appuyant sur sa connaissance intime de la danse, Aline Apostolska parvient à en rendre le rythme dans une écriture sensible et impétueuse qui suit les remous de la vie artistique et affective de ses personnages.

    En savoir plus [+]
  • Dans sa carrière de journaliste, René Lévesque a été tour à tour observateur, vulgarisateur et commentateur de l'histoire en marche. Comme reporter, il a été parmi les premiers à constater l'étendue des crimes du nazisme, puis a couvert la guerre de Corée. Comme présentateur de Point de mire, il a été de ceux qui ont ouvert le Québec sur le monde. Comme chroniqueur, il a fait l'analyse des grands enjeux géopolitiques, de la guerre froide à la décolonisation, de la guerre du Vietnam au réveil économique de la Chine. À tout cela s'ajoute, bien entendu, son parcours politique et son action, notamment diplomatique, en tant que premier ministre. Le nationalisme de René Lévesque était, comme on le verra clairement dans cet ouvrage, à l'opposé diamétral d'un recroquevillement, ou d'un alignement : le nouveau pays aurait ajouté sa contribution singulière au concert des nations.

    Les textes sont adaptés des interventions du quatrième colloque de la Fondation René-Lévesque. Les auteurs sont des historiens, des témoins directs, et d'anciens proches collaborateurs de René Lévesque.


    Avec les textes de : Jean-François Beaudet, Louise Beaudoin, Éric Bédard, Lucien Bouchard, Patrice Dallaire, Yves L. Duhaime, Guy Lachapelle, Daniel Latouche, Michel Lemieux, Stéphane Paquin, Claude Roquet, Jean-Louis Roy, Nicolas Toupin et Jacques Vallée.

    En savoir plus [+]
  • Nouvelle édition revue et augmentée

    Accompagner les autres dans la recherche de solutions aux problèmes qu'ils éprouvent est à la fois un art et une science. Comment s'y préparer ? Quelles sont les aptitudes et les connaissances requises pour aider les gens à faire face aux difficultés personnelles, relationnelles ou sociales auxquelles ils sont confrontés ?

    Favorisant la résilience, la capacité d'agir et la mobilisation des forces des individus et de leur milieu, Le métier d'aider expose des principes clés. En s'appuyant sur des savoirs, des savoir-être et des savoir-faire éprouvés en sciences humaines et sociales, mais aussi sur de saisissants cas vécus, Michel Dorais cherche à comprendre ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, et pourquoi.

    Critique et pragmatique, cet ouvrage intéressera toute personne avide de connaître les ficelles et les subtilités du métier d'aider, quel que soit son degré d'expérience, sa formation ou sa profession.

    En savoir plus [+]
  • La formulation et les opérations de la politique étrangère des États-Unis ont une histoire complexe. Par l'analyse des conflits à ce sujet au sein même du gouvernement américain, notamment entre le législatif et l'exécutif, et de ceux qui se sont manifestés entre le pouvoir et la société civile, ce dossier du BHP montre l'importance des enjeux domestiques dans le cadre des questions internationales.

    Avec les textes de Myriam Cyr, Zacharie Leclair, Bernard Lemelin, Greg Robinson, Luca Sollai et Jean-Michel Turcotte. Dossier sous la direction de Godefroy Desrosiers-Lauzon et Greg Robinson.

    Deuxième dossier : Monuments et mémoire
    Les conflits entourant l'érection ou le déboulonnage de statues et monuments montrent que la mémoire et son poids symbolique sont des sujets « chaud » qui polarisent les citoyens. Ce dossier thématique rassemble des textes de réflexion qui éclairent les enjeux mémoriels qui traversent les sociétés occidentales.

    Avec les textes de Marise Bachand, Jacques Beauchemin, Svetla Koleva et Joseph Yvon Thériault. Dossier sous la direction de Jacques Beauchemin et Stéphane Savard.

    Également dans ce numéro : un hommage à Jacques Portes par Jocelyn Saint-Pierre, les articles de David Rajotte et de Mathieu Arsenault et Marcel Martel, les notes de lecture de Martin Lavallée et Christian Legault et Patrick-Michel Noël, et la compilation des parutions récentes par Yannick Gendron.

    En couverture : Eleanor Roosevelt discutant avec une machiniste lors de sa tournée en Grande-Bretagne de 1942.

    En savoir plus [+]
  • Denis Prud'homme est hospitalisé dans une unité de soins palliatifs. Professeur d'université, enfant de la Révolution tranquille, Denis est athée, et plutôt deux fois qu'une ! Mais voilà qu'à sa dernière heure, il doute. Patient turbulent, il a des discussions animées avec Djena, son infirmière, qui croit en l'existence de Dieu, et avec Leyla, la fille de cette dernière, jeune étudiante et pratiquante. Trois générations, trois vécus, trois visions de la religion et de la société se confrontent dans une comédie touchante et très drôle (Dieu merci !).

    Pièce de théâtre hors du commun, Le dernier sacrement a été joué pour la première fois devant public dans une chambre d'hôpital d'entraînement du Centre hospitalier de l'Université de Montréal. Les représentations sur d'autres scènes reproduisent l'expérience immersive et intime qui est au coeur du texte de Denis Bouchard.

    En savoir plus [+]
  • L'auteur de L'État succursale revient en grande forme avec un essai percutant sur la nature antidémocratique du nouveau libre-échange planétaire. Adoptant le point de vue de l'observateur citoyen, il démonte une à une les idées reçues de la mondialisation néolibérale.
    Si les défenseurs de cette idéologie (qui en sont les premiers bénéficiaires) ont su l'imposer comme une doctrine incontestable, Savard-Tremblay estime qu'aujourd'hui, la sauce ne prend plus. Entre les « révoltes populistes » des électeurs qui refusent le maintien du statu quo, les crises successives qui ont mis au jour les errements des institutions économiques mondiales, et la prise de conscience collective des déprédations des grandes entreprises transnationales, il croit discerner les signes qu'un reversement démocratique du système est non seulement souhaitable, mais possible. À condition, bien entendu, d'être porté par un projet politique cohérent et humain.

    En savoir plus [+]
Previous  Page 1 2