Nouveautés

  • Un pilier du Québec rural est menacé, et cela nous concerne tous, citadins autant que ruraux, consommateurs comme producteurs. Ce pilier, c'est la gestion de l'offre, un système mis en place il y a plus de quarante ans, sur laquelle repose la prospérité des campagnes québécoises et, plus particulièrement, celle de nos producteurs laitiers.

    Importations non contrôlées de produits américains dénaturés, pression des grands transformateurs pour obtenir une matière première à bas prix, érosion des barrières douanières par le jeu des nouveaux accords de libre-échange, désuétude de certains modes de fonctionnement : tout cela fragilise la gestion de l'offre jusqu'à un point de rupture.

    Ce qui est en jeu, c'est la qualité de nos produits laitiers, la survie de milliers de fermes familiales et l'existence même de nombreux villages en région — avec, à la clé, une facture salée pour les contribuables quand il faudra payer les pots cassés.

    Aujourd'hui, le Québec entreprend à nouveau une vaste consultation sur l'avenir de son secteur bioalimentaire. On ne peut que s'en réjouir, mais quand «le feu est pris dans l'étable», il faut aussi savoir agir, et vite.

    En savoir plus [+]
  • Près de deux ans après les événements d'Adieu, Mignonne, Eugène Duchamp dépoussière à nouveau son costume de détective privé. Cette fois, il part à la recherche d'une adolescente de bonne famille, disparue alors qu'elle était venue faire la noce dans les quartiers chauds de Montréal. Des tripots du Red Light aux clubs noirs de la Petite-Bourgogne, Duchamp suit la piste d'un dangereux proxénète, accompagné bien malgré lui dans son enquête par la sœur de la disparue, une séduisante pimbêche. Pour ne rien arranger, un ancien collègue policier qu'il avait contribué à faire mettre derrière les barreaux vient d'être libéré.

    Le deuxième tome de la trilogie Red Light ouvre grand les portes du Montréal interlope des Années folles, où les marchands de vices, divisés en deux clans puissants, se livrent une guerre de territoire sans merci.

    À propos du tome I :

    [Un] premier polar tout à fait remarquable […]. On a hâte de lire les prochaines aventures de ce nouveau héros […].

    Norbert Spehner, La Presse

    La narration de Marie-Eve Bourassa est vive et tout en action. […] La description de ce Montréal d'une époque révolue est si précise qu'elle en devient palpable.


    Daniel Marois, Le Huffington Post

    En savoir plus [+]
  • Que se passe-t-il quand un peuple abandonne un après l'autre les leviers qu'il s'est donnés pour se gouverner? Quand ses dirigeants délèguent une part toujours plus grande de leurs pouvoirs à des entités « indépendantes » et aux « experts »? Quand les réponses données aux questions les plus fondamentales sortent tout droit du bréviaire d'un libéralisme sans frontières qui perdure malgré les crises?

    L'État devient une succursale, un relais de la gérance mondialisée dont la responsabilité se limite à faciliter la circulation du capital financier et humain, quitte à léser ses citoyens et à écraser la démocratie.

    Le problème de la démission du politique est universel, mais la situation géographique, culturelle et constitutionnelle du Québec lui fait prendre ici une tournure très particulière, qui n'a jamais été examinée d'aussi près que dans le présent ouvrage, un vibrant plaidoyer pour l'action collective.

    En savoir plus [+]
  • Québec, automne 1815. C'est avec bonheur que Luce Lajus regarde ses fils grandir. Par contre, son mariage avec Pierre-Stanislas Bédard, nommé juge à Trois-Rivières, bat de l'aile. Entretiendrait-il une liaison avec sa collègue, la jeune Éva Montour ? Et son frère Joseph, le premier amour de Luce, éprouverait-il encore des sentiments pour elle ? Notre héroïne est toujours taraudée par l'énigme de l'assassinat de son frère Olivier : parviendra-t-elle enfin à la résoudre ?

    Dans ce second tome de Dans le regard de Luce, les trames criminelle, familiale, politique et amoureuse s'entrelacent et s'enrichissent jusqu'à culminer en une conclusion qui met magnifiquement en valeur le courage d'une femme d'exception, éternelle battante, toujours en avance sur son temps. Avec tout le talent de conteuse qu'on lui connaît, Pauline Gill évoque aussi l'émergence d'une conscience écologiste, la condition des peuples autochtones et l'histoire d'un pays qui cherche encore à se construire.

    En savoir plus [+]
  • SUPERBE, n. f. : Assurance qui se manifeste par l'air, le maintien, la prestance. Qui est plein de magnificence et donne une impression de grandeur. Contraire d'«humilité».

    Que se passe-t-il quand les femmes réussissent? Ce livre, qui célèbre et interroge à la fois le succès chez les femmes, tente de l'expliquer. Les superbes qui s'y expriment y contribuent en racontant comment, lorsqu'elles ont accédé à une position de pouvoir ou de prestige, elles ont constaté que leur genre continuait d'influencer les attentes et les perceptions. C'était manifeste dans le milieu où elles se sont illustrées, bien sûr, mais aussi dans la société en général et, intimement, dans leur manière d'aborder leur carrière et leur identité.

    Avec les contributions de:
    Ericka Alneus, Louise Arbour, Chris Bergeron, Hélène Charron, Cœur de pirate, Martine Delvaux, Pauline Gagnon, Mitsou Gélinas, Anna Goodson, Elise Gravel, Stéphane Harvey, Amir Khadir, Fabienne Larouche, Widia Larivière, Sonia LeBel, Perrine Leblanc, Marie-Christine Lemieux-Couture, Joanne Liu, Marie-Mai, Pauline Marois, Noémi Mercier, Rafaël Ouellet, Francine Pelletier, Mariloup Wolfe.

    En savoir plus [+]
  • Prix Robert-Cliche 2016

    Dans son «racoin du monde », un garçon de douze ans est repéré par Marie-Thérèse Lambert, actrice tordue et malheureuse qui décide de le prendre sous son aile. Des années durant, elle lui apprendra à se délecter de son propre malheur et, surtout, à susciter la pitié des autres – comme le faisait son alter ego, l'infâme Kamelia Kaze, du temps où elle se suicidait sur les scènes de New York. Coco est un roman d'apprentissage déjanté et minimaliste dont l'humour caustique se fait tour à tour jubilatoire et inquiétant.

    Une femme se tient debout, dos à moi, au centre d'un cercle d'enfants couchés par terre, les yeux fermés. On entend tout. Les gouttes qui tombent de mes cheveux et la respiration de chacun d'eux, étalés sur le plancher comme des paires de poumons. Je risque de leur faire peur en m'approchant. Ou peut-être qu'ils vont m'ignorer jusqu'à la fin? On n'arrive pas en retard à un cours de théâtre, j'imagine: tout y a l'air si sacré.

    En savoir plus [+]
  • Journaliste chevronnée, Josée Boileau a profité d'une rare accalmie dans une carrière bien remplie pour donner sa vision d'un métier qui change, mais qui continue d'attirer en nombre les jeunes passionnés. Quel est l'élan premier, la motivation du journaliste? Comment faire sa place dans un milieu qui semble si souvent fermé aux débutants? Quel média, quelle spécialité choisir? Quels sont les dessous du travail en salle de presse? Et quelles sont les menaces qui pèsent sur une profession qu'on dit de plus en plus précaire? L'auteure a l'art de poser les bonnes questions ; en bonne éditorialiste, elle y répond aussi!
     
     
    La collection « Lettres à un jeune... »

    Les titres de la collection prennent la forme de lettres écrites par une figure marquante de la société québécoise à un jeune correspondant imaginaire qui voudrait se lancer dans la carrière où son aîné s'est illustré. Il s'agit, en une série de lettres thématiques, de transmettre le feu sacré d'une profession et les astuces d'un métier.

    En savoir plus [+]
  • Du préscolaire au secondaire en passant par l'enseignement spécialisé et l'enseignement aux adultes, ce sont des milliers de personnes au Québec qui ont choisi un métier d'une grande portée sociale, éthique et politique. Spécialiste des questions d'éducation, Normand Baillargeon s'est adjoint l'aide d'une vingtaine d'enseignants de tous les niveaux pour expliquer aux nombreux aspirants ce qui les attend. Les témoignages de cette généreuse équipe ponctuent ce livre où, fidèle à lui-même, Baillargeon fait s'éclairer mutuellement la réalité concrète et les savoirs théoriques.

    Comment se remettre en question tout en restant une figure d'autorité? Comment assurer l'équilibre entre les exigences de l'institution et la réalité du milieu? Comment choisir au mieux son école, sa spécialisation? Comment résister aux coups durs d'une carrière qui n'est jamais (et qui ne devrait jamais être) de tout repos? Voilà quelques,unes des questions auxquelles Enseigner au Québec s'efforce de répondre, tout en faisant le portrait d'un univers où l'idéal et la pratique sont en constant amalgame.

    En savoir plus [+]
  • Une cycliste file dans les rues de Montréal. En pleine tourmente existentielle, elle fait une chute. C'est le début de son histoire, qui suivra les contours d'une vieille légende wendat...

    Encore secouée, mais décidée, la jeune femme se précipite à la gare : elle veut se rendre chez son grand-père, très haut dans le nord. Les dernières décennies ont été désastreuses pour les habitants de la métropole empoisonnée par la technique, mais là-bas, rien n'a changé. Elle retrouve un monde hors du temps et la nature apparemment immuable de son enfance. Mais quelque chose ne va pas : son passé s'emmêle, son esprit semble flotter hors d'elle-même. Elle s'embarque alors pour un autre voyage, où elle croisera des loups, des oiseaux et une baleine rongée par la solitude.

    «Le fil de la continuité, m'avait dit grand-père, ce n'est pas la mémoire, ce n'est surtout pas la peur, ce n'est ni la pipe, ni même la fumée, c'est ta conscience. Tu ne peux pas l'attraper, mais elle ne te lâchera jamais.»

    Après Le chant de la terre innue et Le chant de la terre blanche, Jean Bédard conclut le cycle des Chants de la terre avec un conte fascinant, plaidoyer pour l'harmonie du vivant.

    En savoir plus [+]
  • À son décès à l'automne 2012, l'historien Jean-Marie Fecteau a laissé derrière lui une somme importante de publications. Jusqu'à la toute fin de sa vie, le centre qu'il avait fondé à l'UQAM a été pour lui le lieu d'un engagement généreux, et les membres du Centre d'histoire des régulations sociales (CHRS) ont souhaité saluer sa mémoire et ouvrir une discussion sur ses nombreuses réflexions et réalisations - y compris sa participation à la fondation du Bulletin d'histoire politique. Ce dossier du BHP regroupe des articles de chercheurs d'horizons variés. Certains ont connu Jean-Marie Fecteau personnellement, d'autres l'ont fréquenté à travers ses nombreux écrits. Leurs contributions rendent hommage au pédagogue qu'il était, tout en amorçant l'interprétation critique de son héritage intellectuel.

    Avec les textes de Louise Bienvenue, Mathilde Cambron-Goulet, Marco Cicchini, Marie-Christine Giroux, Catherine Larochelle, Annie Lyonnais, Martin Petitclerc, Martin Robert et Cory Verbauwhede, ainsi qu'une bibliographie exhaustive des publications de Jean-Marie Fecteau réalisés par le CHRS. Dossier sous la direction de Catherine Larochelle, Martin Petitclerc et Martin Robert.

    Article spécial: « L'affaire Coffin/Hébert: justice, politique et liberté de presse au Québec, 1953-1966 »

    Dans un article étoffé, l'historien Jack I. Little analyse l'évolution de la controverse qui a suivi l'exécution de Wilbert Coffin et en étudie les retombées politiques sur le Québec de la fin du régime duplessiste et du début de la Révolution tranquille.

    Également dans ce numéro: un témoignage d'André Lavallée, la chronique d'histoire parlementaire de Frédéric Lemieux, la chronique d'histoire militaire d'Yves Tremblay, les recensions de Benoît Marsan, Gilles Laporte, Jules Racine St-Jacques, Réjean Pelletier, Sébastien Lecompte-Ducharme, Serge Dupuis et Daniel Landry, et la compilation des parutions récentes par Yannick Gendron.

    En savoir plus [+]
Previous  Page 1 2