Previous  Page 1 2 3 4 5 6 7 8 

  • Des femmes aujourd'hui victimes de la guerre, Madeleine Gagnon en a rencontré en Macédoine, au Kosovo, en Bosnie, en Israël-Palestine, au Liban, au Pakistan et au Sri Lanka, pays où elle a séjourné avec la journaliste Monique Durand entre septembre 1999 et mai 2000. Ces femmes ont perdu leurs hommes: maris, pères, fils, amis. Certains sont morts, d'autres sont «disparus», plusieurs ont été torturés. Nombre d'entre elles ont en outre subi sévices et abus commis par l'ennemi: viols, tortures, maisons et fermes incendiées, récoltes détruites, écoles démolies, etc.Mais, au-delà des atrocités des guerres actuelles où les femmes sont souvent prises pour cible, ce livre parle d'humanité et d'amour. Madeleine Gagnon est témoin de l'horreur, mais aussi du courage. C'est avec ferveur et compassion qu'elle raconte ces femmes dont plusieurs lui ont dit : «Parlez de nous pour nous sauver.» Et c'est à cette demande que répond ce livre saisissant préfacé par Benoîte Groult.Les Femmes et la guerre, c'est aussi une série radiophonique de dix émissions animées par Monique Durand et diffusées les dimanches à 13 h 30, du 3 septembre au 5 novembre 2000 à la Chaîne culturelle de Radio-Canada.

    En savoir plus [+]
  • Fine observatrice de l'actualité politique, journaliste à l'affût des tendances de nos sociétés, célèbre à la fois pour son franc-parler et son sens des nuances, Denise Bombardier a acquis avec le temps une autorité morale et l'on recherche hautement ses avis et commentaires. Parce qu'elle ne pratique pas la langue de bois et ne craint pas les opinions tranchées, elle contribue ainsi à clarifier les débats.Ce recueil de chroniques publiées dans Le Devoir suscite une véritable jubilation intellectuelle. Un exercice de lucidité, roboratif et sans complaisance.

    En savoir plus [+]
  • Comment susciter le débat dans une société qui le vit souvent comme une menace? Au Québec, on n'aime pas «la chicane» et cette pusillanimité irrite à bon droit Denise Bombardier, qui ne voit aucun avantage à démissionner de ses idées et à rechercher en toutes circonstances l'unanimité et les consensus mous. Elle croit plutôt que c'est à la vigueur de ses débats internes qu'on juge de la vitalité d'une démocratie. Qu'ils portent sur les accommodements raisonnables, le climat politique et social, la vie intellectuelle ou l'éducation des enfants, les textes réunis ici, s'ils sont nés des sollicitations de l'actualité, concernent des enjeux permanents sur lesquels Denise Bombardier ne craint jamais de prendre position, et donc de relancer le débat, au risque de déplaire.

    En savoir plus [+]
  • Dans la foulée des événements du printemps 2012, des voix se sont élevées pour dénoncer la brutalité policière et l'incohérence des méthodes d'intervention lors des manifestations étudiantes. Les agissements des forces de l'ordre au Québec ont soulevé pour plusieurs un sérieux doute sur le fonctionnement de l'institution policière, dont la mission première est de protéger le citoyen.
    Or, au cours des dix dernières années, plus de 300 personnes ont été tuées ou blessées lors d'interventions policières. De nombreux observateurs ont sonné l'alarme et dénoncé l'usage d'une force abusive dans une grande partie des cas. La mort de Fredy Villanueva, de Mario Hamel et de Patrick Limoges, abattus par des policiers, aurait-elle pu être évitée ?
    Cet ouvrage est le fruit d'une année d'enquête menée par l'auteur, qui s'est livré à des recherches approfondies, mais aussi à des discussions – officielles ou officieuses – avec des policiers actifs ou retraités, des procureurs, des avocats, des sociologues, des journalistes, des manifestants, des plaignants et la plupart des institutions en lien avec les affaires policières.
    Au final, l'auteur veut lancer un débat sur la formation, l'encadrement et les méthodes d'interventions des agents de police au Québec.

    En savoir plus [+]
  • La société québécoise n'est pas facile à déchiffrer. Tantôt elle semble tourmentée par la manie de l'introspection et de la mémoire, tantôt elle se place à l'avant-garde du progressisme et de l'expérimentation sociale. Qu'en est-il au juste ? Les Québécois sontils ouverts ou fermés, tournés vers le passé ou préoccupés par l'avenir ? Sont-ils ces éternels indécis de la question nationale, ou jouent-ils en fait de leur ambivalence comme d'un outil politique ?

    Ce ne sont là que quelques-unes des questions que les nouveaux arrivants en viennent à se poser sur leur pays d'adoption. Ce livre les aidera à y voir plus clair, tout comme il nourrira la réflexion de ceux qui envisagent de faire leur vie au Québec. Les citoyens de plus longue date gagneront, eux, à regarder leur société avec les yeux d'un immigrant.
     
    L'auteur puise dans sa propre expérience de l'immigration et dans un travail d'enquête sociologique et d'analyse pour examiner, entre autres, les caractères distinctifs de la société québécoise, le statut de la langue française, le projet indépendantiste et les rapports entre la majorité et les minorités. Ce Québec qu'il tente de saisir est aussi celui que les néo-Québécois contribuent à façonner.

    En savoir plus [+]
  • La société québécoise n'est pas facile à déchiffrer. Tantôt elle semble tourmentée par la manie de l'introspection et de la mémoire, tantôt elle se place à l'avant-garde du progressisme et de l'expérimentation sociale. Qu'en est-il au juste? Les Québécois sont-ils ouverts ou fermés, tournés vers le passé ou préoccupés par l'avenir? Sont-ils ces éternels indécis de la question nationale, ou jouent-ils en fait de leur ambivalence comme d'un outil politique? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que les nouveaux arrivants en viennent à se poser sur leur pays d'adoption. Ce livre les aidera à y voir plus clair...

    En savoir plus [+]
  • La situation financière d'un Québec souverain serait-elle pire que celle qu'il connaît aujourd'hui ? Stéphane Gobeil est convaincu du contraire. Il s'applique à démonter cette perception tenace qui oublie les innombrables programmes dont le Québec ne tire aucun bénéfice, et ignore le gonflement ahurissant de la bureaucratie fédérale depuis 15 ans. La réponse tombe comme une évidence : un budget fait par et pour les Québécois défendrait mieux leurs intérêts. Mais il y a mieux : en abolissant les très nombreux chevauchements et doublons qui existent entre Québec et Ottawa, la souveraineté permettrait d'épargner des sommes colossales. Pour le démontrer, l'auteur examine dans le détail les comptes de l'État canadien et fait le calcul raisonné des économies à attendre le jour où les Québécois auront choisi de se dire « oui ».

    Stéphane Gobeil fait avec ce livre une contribution essentielle [au débat sur les coûts et les économies à attendre de la souveraineté du Québec]. Toutes les interventions qui suivront – y compris contradictoires – devront être à la hauteur du travail de mise en lumière qu'il a accompli.
    - Jean-François Lisée

    En savoir plus [+]
  • La situation financière d'un Québec souverain serait-elle pire que celle qu'il connaît aujourd'hui ? Stéphane Gobeil est convaincu du contraire. Il s'applique à démonter cette perception tenace qui oublie les innombrables programmes dont le Québec ne tire aucun bénéfice, et ignore le gonflement ahurissant de la bureaucratie fédérale depuis 15 ans. La réponse tombe comme une évidence : un budget fait par et pour les Québécois défendrait mieux leurs intérêts. Mais il y a mieux : en abolissant les très nombreux chevauchements et doublons qui existent entre Québec et Ottawa, la souveraineté permettrait d'épargner des sommes colossales. Pour le démontrer, l'auteur examine dans le détail les comptes de l'État canadien et fait le calcul raisonné des économies à attendre le jour où les Québécois auront choisi de se dire « oui ».

    Stéphane Gobeil fait avec ce livre une contribution essentielle [au débat sur les coûts et les économies à attendre de la souveraineté du Québec]. Toutes les interventions qui suivront – y compris contradictoires – devront être à la hauteur du travail de mise en lumière qu'il a accompli.
    - Jean-François Lisée

    En savoir plus [+]
  • Tout aurait dû bien se passer. Le gaz de schiste se trouve en abondance dans le sous-sol du Québec, et l'en extraire n'est qu'une formalité pour les multinationales dont c'est la spécialité. L'Eldorado énergétique nous tend les bras ! Mais le gouvernement Charest, dont d'anciens éminents collaborateurs travaillent d'ailleurs pour les gazières, est troublé : qu'est-ce qui pique donc ces citoyens qui se rebiffent en nombre ? Peut-être le fait que l'aventure, en plus d'être polluante, semble bien loin de pouvoir générer pour le Québec les revenus promis.

    Les journalistes Philippe-Vincent Foisy et Julien McEvoy livrent ici une enquête essentielle sur le dossier du gaz de schiste en éclairant les problèmes écologiques, politiques et éthiques qui suscitent à bon droit le mécontentement populaire.

    En savoir plus [+]
  • Tout aurait dû bien se passer. Le gaz de schiste se trouve en abondance dans le sous-sol du Québec, et l'en extraire n'est qu'une formalité pour les multinationales dont c'est la spécialité. C'est l'Eldorado énergétique! Mais le gouvernement Charest, dont d'anciens éminents collaborateurs travaillent d'ailleurs pour les gazières, est troublé: qu'est-ce qui pique donc ces citoyens qui se rebiffent en nombre? Peut-être le fait que l'aventure, en plus d'être polluante, semble bien loin de pouvoir générer pour le Québec les revenus promis. Les journalistes Philippe-Vincent Foisy et Julien McEvoy livrent ici une enquête essentielle.

    En savoir plus [+]
Previous  Page 1 2 3 4 5 6 7 8