Le Québec, l'Irlande et la diaspora irlandaise

19,95 $

328 pages
ISBN : 978-2-89649-115-5
Collection : Bulletin D'histoire Politique
Parution : 2010-04-19
Épuisé

Le Québec, l'Irlande et la diaspora irlandaise


Dans cette livraison du Bulletin d'histoire politique du printemps 2010, un premier dossier coordonné par l'historien Simon Jolivet aborde les débats politiques et identitaires du Québec et de l'Irlande et le rôle de la diaspora irlandaise au Québec.

Les Irlandais ont contribué grandement à l'histoire québécoise, au début des années 1830 d'abord, mais surtout pendant et après la Grande famine de la pomme de terre (1845-1849). Pratiquant la religion catholique, la majorité des Irlando-Québécois ont longtemps participé aux activités organisées par la communauté canadienne-française. Au Québec, plus des deux tiers des immigrants irlandais étaient catholiques alors que dans la province voisine ontarienne, les deux tiers des immigrants irlandais étaient protestants.

Une convergence des destins nationaux du Bas-Canada (et plus tard du Québec) et de l'Irlande, tous deux longtemps gouvernés par l'Empire britannique, a permis aux politiciens comme aux analystes et aux militants autonomistes et indépendantistes de se comparer et même de faire cause commune.

Plusieurs personnes ont tenu à comparer les destins politiques de l'Irlande et du Québec. C'est le cas récemment de Victor-Lévy Beaulieu qui a publié en 2006 James Joyce, l'Irlande, le Québec, les mots.

Les sept auteurs de ce dossier abordent tour à tour les conflits et rapprochements entre Canadiens français et Irlandais à travers l'historiographie irlandoquébécoise (Jason King), la question nationale irlandaise à travers l'ouvrage de Victor-Lévy Beaulieu (André Poulin), et les discours de Louis-Joseph Papineau sur la politique du Bas-Canada comparés à ceux de Theobald Wolfe Tone sur l'Irlande (Julie Guyot). Simon Jolivet aborde l'histoire des Orangistes au Québec depuis 1849 alors qu'Isabelle Matte analyse la crise des scandales sexuels du clergé en Irlande, qui se sont perpétués bien après l'existence scandaleuse des « enfants de Duplessis » du Québec. Janet Muller aborde la question de la charte de la langue irlandaise en Irlande du Nord.

Un deuxième dossier sur « La nécessaire histoire du politique » regroupe des textes de Jean-Marie Fecteau, Catherine Desbarats, Louis Georges Harvey, Yvan Lamonde et Michel Sarra-Bournet.

L'éditorial de Louis Gill dénonce les orientations insoutenables du parti politique Québec solidaire sur l'indépendance et la laïcité. Yves Tremblay aborde les questions de masculinité et de conscription dans sa chronique d'histoire militaire.

On y trouvera également des articles d'André Patry, Jacques Bernier, Frédéric Boily, Béatrice Richard et Mathieu Bock-Coté. Ainsi que des recensions de René Boulanger, Michel Sarra-Bournet, Louise Mailloux, Serge Gagnon, Mourad Djebabla, Pierre Vennat, et Gaston Deschênes.