William
St-Hilaire

Notice biographique


Originaire de la Vieille Capitale, William St-Hilaire vit à Longueuil. Elle a fait sa marque dans le milieu littéraire québécois en 2002 avec la publication de son premier recueil de nouvelles érotiques, Banquette, placard, comptoir et autres lieux.
Après avoir étudié le clavecin au Conservatoire de Québec pendant cinq ans, elle le quitte à vingt ans pour devenir gérant d'artiste. Elle sera notamment l'agente de Bob Walsh. Puis, elle vient apprendre le métier d'impresario à Montréal et devient la directrice générale de l'Orchestre I Musici de Montréal. Deux ans après son entrée en fonction, William a réussi à rétablir la santé financière de l'orchestre qui était au bord de la faillite. Liza Frulla, alors ministre de la Culture, lui propose de siéger au premier conseil d'administration du Conseil des arts et des lettres du Québec. C'est lorsque son mari la quitte pour une autre, non sans qu'elle ait tenté de le retenir avec des écrits coquins pour raviver la flamme du couple, qu'elle en vient à utiliser la plume pour se guérir de l'humiliation. Elle publie alors son premier recueil qui obtient rapidement un grand succès de librairie.
Totale réunit les nouvelles publiées dans La femme papillon (Lanctôt, 2004), Banquette, placard, comptoir et autres lieux (Lanctôt, 2002) et Au fond des choses (Lanctôt, 2002).
William St-Hilaire a également publié Les femmes en font trop ! (Les Intouchables, 2003), L'agenda de la femme très très très occupée ! (Éditions Logiques, 2004), Métro, boulot, libido (Éditions Logiques, 2006) et Les femmes planètes (VLB éditeur, 2010).